La Manille muette

Manille muette

Ce jeu de cartes par levées est apparu au début du XIXème siècle mais fut couramment joué entre 1870 et 1940 et également au sortir de la seconde guerre mondiale. Il reste encore joué en province mais perd malgré tout malheureusement (car très convivial) de sa notoriété. A découvrir ou ? redécouvrir !

Règle du jeu

A l’aide d’un jeu de 32 cartes, il s’agit de réaliser un score de 34 points (ou 44 points) par le gain de levées.

On joue avec 3 mais également avec un mort, c’est ? dire un joueur fictif. C’est ainsi que 2 joueurs formeront une équipe tandis que le troisième joueur fera équipe avec un mort, c’est ? dire qu’il est censé avoir un partenaire dont le jeu est étalé et découvert sur la table. Le mort joue ? son tour ? chaque fois par les soins, bien évidemment de son associé. On s’assied de telle sorte que l’on ait toujours ? sa gauche un adversaire. Un joueur tiré au sort (et désigné par le tirage de carte de la plus forte valeur), après que son voisin de gauche a coupé, distribue (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) les 32 cartes, 2 par 2 ? chacun des 4 joueurs. La dernière carte distribuée (qui appartient donc au donneur) est retournée et indique la couleur de l’atout. Le donneur, ? laquelle cette carte appartient, la reprendra quand le premier joueur aura entamé. Si la carte retournée est une Manille (10), le donneur est crédité de 5 points, respectivement 4, 3, 2 ou 1 point(s) s’il s’agit d’un manillon (As), d’un Roi, d’une Dame ou d’un Valet. Le donneur récupère sa carte pour la mettre dans son jeu tandis que le joueur assis ? sa gauche entame la partie. La partie se déroule ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre.

Chaque joueur abat une carte, celui qui abat la carte la plus forte remporte le pli, compte les points obtenus et s’ajoute 1 point pour le gain de la levée. Si un joueur dispose de la couleur demandée, il est obligé de la poser. Chaque joueur est obligé de forcer sur les cartes déj ? posées, on ne peut jamais jouer de carte inférieure si on dispose encore d’une carte supérieure dans la couleur demandée. Si un autre joueur a déj ? coupé et qu’on ne dispose plus de carte dans la couleur demandée, le joueur est obligé de surcouper, c’est ? dire de mettre un atout de valeur supérieure. Celui des deux partenaires qui conduit la partie a le droit de se faire montrer les cartes de son adversaire mais ces cartes doivent être vues de tous et rester sur la table. Si un joueur joue par erreur plusieurs cartes ? la fois, les adversaires peuvent décider de la carte qui sera retenue. Si un joueur jette une carte alors que son tour n’était pas venu, la partie est gagnée nécessairement par les adversaires. Aucun des partenaires n’est autorisé ? interroger son partenaire sur son jeu.

Variante

Une variante existe pour 3 joueurs : dans ce cas, on joue avec un "mort" c’est ? dire un joueur fictif dont les cartes sont placées face visible sur la table. Son partenaire joue les cartes du "mort", une fois que son tour est venu de jouer.

Fin du jeu

Les deux équipes conviennent en début de jeu du nombre de points pour lequel se jouera la partie, soit 34 soit 44 points.La partie peut se dérouler "sec" c’est ? dire en une manche, ou peut être liée c’est ? dire se dérouler en 3 manches. A chaque levée, le joueur qui a remporté le pli compte ses points selon le décompte Manille (5 points), Manilon (4 points), Roi (3 points), Dame (2 points) et Valet (1 point) et se crédite d’un point supplémentaire pour le gain de la levée. Le camp qui a fait plus de 34 points (ou 44 points) remporte la partie.

Décompte des points

Carte Valeur
10 ou Manille 5 points
As ou Manillon 4 points
Roi 3 points
Dame 2 points
Valet 1 point
9, 8 et 7 0 point