La bataille corse

Un jeu presque aussi simple que la bataille classique, mais beaucoup plus amusant, qui se joue à 2 joueurs ou plus.

Comme à la bataille, les 52 cartes sont distribuées et chaque joueur tient son jeu en main sans regarder les cartes qu’il possède. Comme à la bataille, le joueur gagnant sera celui qui aura remporté toutes les cartes de ses adversaires.

Le déroulement du jeu est le suivant :

  1. Le premier joueur pose la première carte de son jeu. S’il s’agit d’une carte basse (2, 3, 4... 9), le joueur suivant pose à son tour une carte, etc. et personne ne remporte le pli - jusqu’à ce qu’un joueur pose un valet, une dame, un roi ou un as.
  2. Lorsque cela arrive, le joueur en question (joueur A) peut remporter le pli, mais à condition que le joueur suivant (joueur B) ne pose pas à son tour un carte haute (même inférieure). Or, cela a d’autant plus de chances d’arriver que le joueur B pose alors successivement plusieurs cartes de son jeu :
    • sur un as, le joueur suivant doit poser quatre cartes ;
    • sur un roi, le joueur suivant doit poser trois cartes ;
    • sur une dame, le joueur suivant doit poser deux cartes ;
    • sur un valet, le joueur suivant doit poser une carte.
  3. Premier cas de figure : il n’y a que des cartes basses parmi la ou les carte(s) posée(s) par B, et le joueur A remporte le pli.
  4. Deuxième cas de figure : le joueur B pose à son tour une carte haute ; la main passe alors aussitôt au joueur suivant (joueur C) qui tente à son tour de poser une carte haute en vue d’emporter le pli.

Vous n’avez pas tout compris ? En fait, c’est plus simple à jouer qu’à expliquer.

Prenons un exemple :

  1. Le joueur A pose le 2 de carreau. Le joueur B pose le 4 de coeur. Le joueur C pose le 7 de coeur. Le joueur A pose le 2 de pique... (Jusque là, rien de bien passionnant.)
  2. B pose la dame de pique. C doit alors normalement poser deux cartes... à moins qu’il ne sorte lui aussi une carte haute.
    • Supposons que C pose le 5 de carreau, puis le 9 de trèfle : dans ce cas, B emporte le pli (soit les 7 cartes jouées jusque là).
    • Supposons que C pose le roi de trèfle sur la dame de pique. Dans ce cas, c’est à A de jouer, normalement, trois cartes. A pose le 3 de carreau, puis le 5 de pique, puis le valet de pique. La main passe donc à B qui pose une carte, disons le 9 de coeur. A remporte alors le pli et récupère ainsi la dame de pique de B et le roi de trèfle de C.

    Mais il y a encore une règle importante :

    Si deux cartes jouées successivement (par le même joueur ou non, peu importe) sont de même hauteur (deux valets, ou deux 5, etc.), le pli est emporté par le joueur qui tape le premier sur le tas (attention les doigts !). Donc, dans l’exemple précédent, si B avait joué le valet de trèfle sur le valet de pique de A, et si C avait été le plus rapide pour taper sur le tas, c’est lui (C) qui aurait emporté le pli.

    Mais si un joueur tape à tort, il est pénalisé et doit placer dans le pli (pas dessus) la première carte de son jeu, qu’il perd donc (à moins qu’il ne parvienne lui-même à emporter le pli). Cette règle impose une certaine façon de jouer ses cartes. On doit tirer la première carte de son jeu non pas vers soi, comme on a tendance à le faire, mais vers le pli, de manière à ne pas voir avant les autres la cartes que l’on va poser. Et on doit jouer assez vite.

    Voilà, c’est un peu long à expliquer mais assez amusant à jouer.